Naissance des fantômes

Year: 
1998

Naissance des fantômes, 1998
     Un mariage de 7 ans. Un mari grand et fort qui gagne l'argent du ménage, fait les courses, donne les conseils, choisit les livres, court, un mari qui fait tout. Un soir après le travail il quitte l'appartement pour acheter une baguette et ne revient pas. Naissance des fantômes raconte la réaction de sa femme à cette perte, d'abord au niveau du corps, puis au niveau de l'esprit. Comme la narratrice/ héroïne de Truismes, celle du second roman de Marie Darrieussecq est peu capable de maîtriser la dure réalité. Mais tandis que la protagoniste de Truismes est une femme simple, sans beaucoup d'éducation, chômeuse au dédut de l'histoire, la narratrice de Naissance des fantômes est privilégiée, bien éduquée et cultivée. La question se pose: pourquoi ces deux femmes sont des victimes? L'une devient truie, l'autre peut-être folle. Dans les deux romans, et surtout dans Naissance des fantômes , la mère joue un rôle important, et c'est peut-être en sondant la relation mère/fille qu'on pourrait trouver des réponses.
     Si Truismes a des racines dans La Métamorphose de Kafka (la mutation bien sûr, mais surtout, l'attitude de la personne qui se transforme), la relation mère-fille dans Naissance des fantômes ne va pas sans rappeler une autre oeuvre de Kafka, Le Verdict, dans lequel Georges Bendamann ne peut plus exister face au pouvoir dévorant de son père. La jeune femme dit de sa mère: "Au bout d'une heure et demi avec elle j'avais six ans, il est aisé de calculer que je perdais environ un an toutes les cinq minutes, ce qui à ce rythme m'interdisait absolument, à moins d'anéantissemnet ou de sénilité foetale, de rester plus de deux heures en sa compagnie."
     Ce thème mère-fille est seulement un thème parmi beaucoup d'autres qui contribue à la complexité de Naissance des fantômes.

Bruce Fickett

Premières pages, revue de presse et vidéolecture

Tableau original de Bianca Scartabello